Hanso

De Ground.0_wiki
(Redirigé depuis Fondation Hanso)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fondation Hanso est l'organisation qui finançait, à la fin du XXè siècle - voire jusqu'au début du XXIè - le Projet DHARMA. Son fondateur est le mystérieux et reclus Alvar Hanso.

le logo de la fondation Hanso à la fin du XXè siècle.

D'après sa ligne téléphonique publique, la Fondation était basée à Copenhague, au Danemark.

Son siège social aurait été détruit par le "docteur"[1] Thomas Mittelwerk en 2006, durant un podcast de DJ Dan, exposant l'implication de l'organisation dans des expérimentations sur des cobayes humains à grande échelle, notamment en Afrique. Ce podcast était enregistré en compagnie de l'activiste et lanceuse d'alertes Rachel Blake, alors que le site de la fondation n’était plus disponible en raison du piratage d’« intrus malicieux ». Peu de temps après ce podcast explosif, et coïncidant avec la diffusion de documents fuités concernant l'organisation, un message d’Alvar Hanso a été diffusé, le 26 septembre. Accusant le chef de la technologie de la Fondation de l'avoir détournée au mépris de l'éthique, Hanso exprimait dans ce message ses « éternels regrets [et] l’assurance... que les travaux de la Fondation Hanso ont toujours eu pour but la renaissance d’une terre mourante et d’un peuple mourant ». Hanso souhaitait « dédier sa vie et sa Fondation [...] pour construire un futur qui nous supporte, enrichit, et berce dans la joie et la paix ».

Projets de la Fondation Hanso[modifier]

La Fondation Hanso avait au moins huit projets actifs. Selon le porte parole de la Fondation, Hugh McIntyre, le Projet DHARMA a été arrêté en 1987.

Les sept autres projets étaient :

Personnel connu[modifier]

Au début des années 2000, le personnel de la Fondation Hanso comptait notamment :

  • Alvar Hanso, PDG et fondateur
  • Thomas Mittelwerk, président et chef technologiste
  • Hugh McIntyre, directeur de la communication
  • Peter Thompson, vice-président, conseiller général et secrétaire
  • Jacob Vanderfield, directeur
  • Liddy Wales, directrice
  • Lawrence Peck, directeur
  • Dick Cheever, directeur
  • Bill Flood, directeur
  • Sam Hicks, directeur


Alvar Hanso[modifier]

Le PDG et fondateur danois de la Fondation Hanso et du Groupe Hanso prit ses marques pendant la deuxième guerre mondiale, fournissant des munitions à plusieurs mouvements de résistance à travers l'Europe. Après la guerre, Hanso devint le principal pourvoyeur d'armes de haute technologie de l'OTAN.

Après avoir gardé le monde en sûreté pendant des décénnies à travers le développement de systèmes d'armement sophistiqués, Hanso tourna son attention vers des secteurs critiques de la science et des technologies - toujours à la recherche de nouveaux moyens pour améliorer la condition humaine, et créer un meilleur futur pour toute l'humanité. Il s'est adressé au Conseil de sécurité de l'ONU en 1967. Chargé de travailler sur les travaux du mathématicien Enzo Valenzetti, il acheta toutes les copies du livre de Gary Troup, L'Équation de Valenzetti et tous les droits de réimpression.

« Depuis l'aube de notre espèce, l'homme a été béni par la curiosité. Notre cadeau le plus précieux, sans aucun doute, est le désir d'en savoir plus - de voir plus loin que ce qui est admis comme la vérité et d'imaginer de nouvelles possibilités. » — Alvar Hanso, s'adressant au Conseil de sécurité des Nations Unies, en 1967

Une lanceuse d'alertes liée à la fondation avança que la dernière apparition d'Alvar Hanso en public remontait à 2002, et qu'il n'avait plus été aperçu depuis.

Selon DJ Dan, en 2006, l'âge d'Alvar Hanso est estimé à 112 ans, plaçant sa date de naissance vers 1894, si l'information de Dan est correct.

Le grand-père d'Alvar Hanso était le capitaine de navire et commerçant maritime Magnus Hanso, disparu en mer à la fin du XIXè siècle.

Magnus Hanso était le propriétaire de la New World Sea Traders, une compagnie importante dans les années 1880, ayant des liens avec la Traite négrière. En réalité, la compagnie d'Hanso a continué le commerce d'esclaves des années après son abolition en Europe et aux États-Unis. Magnus Hanso, bien qu'entrepreneur, a continué à commander lui-même plusieurs expéditions par an.

L'héritier d'Hanso a vendu sa compagnie à l'East Ocean Trade Group en 1882. Les 15 navires appartenant à la compagnie d'Hanso (dont une frégate et deux Sloops) furent reconvertis en navires de commerce légaux. L'East Ocean Trade Group fut à son tour achetée par le groupe Hanso dans les années 1950, et renommée Allied Copenhagen Marine Merchants.

Edmund Hanso, le frère de Magnus, a également pris part aux entreprises familiales avant de fonder la Compagnie de Commerce des Épices et Produits d'0rient.

Magnus Hanso disparut en mer alors qu'il commandeait le Black Rock, un navire négrier. Son journal de bord, rédigé par le second du vaisseau, a été vendu aux enchères par Tovard Hanso. Il a été acquis à cette occasion par son dernier propriétaire connu, l'entrepreneur Charles Widmore, qui a remporté les enchères pour 380 000£ en 1996. Avant cette vente, seuls les membres de la famille Hanso avaient le privilège d'accéder au contenu du journal. Widmore ne l'a jamais montré au public.

Allégations et controverse[modifier]

Dans le chapitre six du livre Bad Twin, publié par le romancier Gary Troup, la Fondation Hanso est mentionnée, et décrite comme occupant le 42ème étage de la tour Widmore à New York. Selon le livre, il y a une plaque sur le mur où il est écrit :

« La Fondation Hanso est à l’avant-garde de la recherche scientifique et sociale pour le progrès de l’espèce humaine. Depuis quarante ans, la Fondation finance des bourses pour des expériences utiles qui ont pour but de faire avancer l’humanité et fournit des solutions technologiques aux problèmes les plus urgents de notre temps. La Fondation Hanso : un engagement pour l'excellence dans les sciences et technologies et la promotion de la cause du développement humain ».

Dans le chapitre six, il est mentionné que rechercher « Widmore Corporation » (une entreprise soupçonnée de diverses malversations) dans Google met au jour « une association avec quelque chose qui porte pour nom « la Fondation Hanso... ». Dans le dernier chapitre, le conseil de la Widmore Corporation compte Mittelwerk comme membre du Groupe Hanso.

Par ailleurs, les investigateurs Rachel Blake et DJ Dan, comme l'écrivain Gary Troup, ont révélé au public des informations qui pourraient laisser penser que les pratiques de la Fondation en matière d’éthique, d'expérimentations humaines et de liens financiers sont inadéquats, immoraux, illégaux ou même les trois à la fois. Alvar Hanso a réfuté toute implication, accusant Thomas Mittlewerk. Ce dernier a pris la fuite.

Le pôle des relations publiques de la Fondation a été caractérisé par une campagne mal orientée et malveillante, truffée de fausses informations et de critiques envers des rapports officiels.

Citations[modifier]

Les citations suivantes ont été attribuées à Alvar Hanso :

  • « Prêcher la limitation de notre esprit c'est brider les promesses de notre futur.» (Page d'accueil de thehansofoundation.org)
  • « Une société ne devrait pas être mesurée sur ses flammes les plus brillantes, mais sur comment ses éléments les plus éclairés montrent le chemin à ceux qui ne peuvent briller par eux même. » (section Mental Health Appeal du site thehansofoundation.org)
  • « La prévention est la raison numéro un qui explique pourquoi les gens vivent plus longtemps aujourd'hui. Le temps est venu pour le monde entier de comprendre comment un investissement minimal de temps et d'effort peut conduire à une vie plus longue et plus heureuse. » (section Worldwide Wellness and Prevention Development Program du site thehansofoundation.org)
  • « Le futur ne doit pas rester un pays inconnu. A travers la science et la technologie nous pouvons transformer notre inexorable marche en avant en un voyage sûr dans un paradis de tranquilité qui nous est prédestiné. » (section Mathematical Forecasting Initiative du site thehansofoundation.org)
  • « Pour comprendre comment marche notre monde, nous devons d'abord comprendre comment notre monde fut crée. » (section Electromagnetic Research Initiative du site thehansofoundation.org)
  • « En un laps de temps suffisant, il n'y a pas de fin à ce que l'humanité peut accomplir, pas de frontières que nous ne pouvons franchir, pas d'expériences que nous ne pouvons vivre et offrir aux générations futures. » (section Life Extension Project du site thehansofoundation.org)
  • [1] Ce titre serait en réalité usurpé, d'après Rachel Blake.