Colonisation intergalactique

De Ground.0_wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Peu avant l'Apocalypse, la colonisation de l'espace proche de la Terre ayant commencé, plusieurs colons se sont installés sur diverses planètes plus ou moins éloignées de la Terre. Ceux qui sont partis s'installer à de nombreuses années-lumière de leur planète d'origine n'ont plus de contact avec les colonies du cercle central, plus proches de la Terre, les communications nécessitant de très nombreuses années pour être transmises d'une planète à l'autre. C'est l'emploi des moteurs à distorsion qui a permis aux colons de parcourir ces distances en quelques décennies.

La colonisation a connu une brusque accélération, d'abord, peu après l'Apocalypse, lorsque ont été découvertes un grand nombre de superterres en orbite autour d'étoiles isolées, entre les galaxies, puis avec l'amélioration des moteurs à distorsion permettant d'atteindre les nuages de Magellan, galaxies satellites de la voie lactée, au prix d'un isolement croissant des colonies éloignées, du fait des effets relativistes les mettant à plusieurs décennies (voire siècles) les unes des autres, en termes de communication notamment.

De nombreux colons sont des réfugiés climatiques, ou ont fui la Terre durant les premières guerres de l'eau. Certains ont formé des communautés religieuses ou politiques expérimentales, et ont développé leur propre culture.

Plus tard, l'adoption du Codex ayant légalisé l'appropriation des planètes non enregistrées au registre des propriétés territoriales, la plupart des colonies ont été exploitées par diverses entreprises privées. Ainsi, Chimera est devenue une gigantesque usine de viande.

C'est la fédération du commerce qui régit les relations entre les différentes entreprises, mais celles-ci recourent, pour se protéger ou se livrer a des "0PA hostiles", à des armées privées (voir : économie coloniale).


Éléments de géographie[modifier]

La plupart des colonies se trouvent dans le cercle central. En 2100, environ un demi-millième de la voie lactée a été véritablement colonisé - avec une densité de peuplement extrêmement faible en périphérie. Cela représente environ 500 millions d'étoiles, mais très peu d'entre-elles possèdent des planètes habitées. La présence humaine se trouve essentiellement concentrée à proximité de la Terre et des colonies riches du cercle central[1], et dispersée dans quelques dizaines de systèmes plus lointains, pour un total de 38 planètes répertoriées, 144 lunes, et pas moins de 120 stations autonomes.

Au delà du cercle central et de ses bordures, des colons ont fondé, en particulier au cours des deux décennies suivantes, des communautés de manière plus sporadique, essaimant sans doute d'un bout à l'autre de la galaxie. Mais la Terre est sans nouvelle des plus lointaines d'entre-elles, et il est très difficile de centraliser les données permettant d'estimer leur nombre avec précision.

0n pourrait, très schématiquement, comparer les colonies au "monde romain" à la mort d'Auguste : le cercle central serait l'équivalent des péninsules italique et grecque ; le monde méditerranéen représenterait cet espace et sa bordure intérieure ; la bordure extérieure, aux confins de la galaxie, correspondrait à des contrées telles que le Sud de l'Égypte, le Sahara, la Grande-Bretagne, la lisière du Rhin ou la Perse... Les Terres lointaines, aux confins de la galaxie : Scandinavie, Inde, Afrique sub-saharienne... Au delà : les nouveaux mondes, dans lesquels la présence "romaine" est inexistante. Sortis de "Rome", les habitants des colonies centrales ne connaissent que très peu l'univers.


(projection de Quine)
(projection de Hawking)
(projection de Higgs)
  1. La Terre ayant peu à peu perdu sa place centrale dans les échanges après l'Apocalypse, au profit des colonies voisines les plus prospères.