Battlestar

De Ground.0_wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un Battlestar est un vaisseau de combat de type croiseur de grande taille, pouvant abritter une flotte de chasseurs importante. Il est généralement utilisé pour le transport de troupes, mais ces cuirassés sont également redoutables en combat, quoique leur coût élevé dissuade leurs propriétaires de les utiliser en engagement direct. Ils ont pu être utilisés pour pilonner des cibles ennemies, ou en combat contre d'autres croiseurs du même type. Construits par Paik Automotive, les battlestars sont, avec les StormCruisers de Space X et leurs prédecesseurs, les seuls cuirassés produits par les humains avant la seconde Apocalypse. Ils ont, jusque là, très peu été utilisés en combat, servant principlement à acheminer des colons et des travailleurs ou des esclaves vers les colonies et protéger ces dernières, par un effet essentiellement dissuasif.

Peu de colonies possèdent un navire de cet envergure - ce d'autant plus qu'hormis les milices coloniales, les armées sont généralement privatisées, constituant les services de sécurité de compagnies privées, voire étant employées par des sociétés de mercenaires. Les cuirassés spatiaux sont donc, pour l'essentiel, possédés par des sociétés militaires privées, et des entreprises exploitant des planètes pour leur propre compte ou celui d'autres firmes, dans le cas de contrats de sous-traitance. Ils visent essentiellement à dissuader la concurrence de pratiquer des "OPA hostiles" en contestant un droit de propriété. D'après le registre du commerce, la plus grande flotte de croiseurs est détenue par une firme possédant six battlestar. La possession d'un seul de ces bâtiments est déjà considérée comme un signe de très bonne santé financière, leur coût d'achat, mais aussi de maintenance, étant extrêmement élevé.

C'est à bord d'un ancien modèle de Battlestar qu'Oreste va quitter Chimera, lorsque celle-ci sera ravagée par Nova.

Un battlestar durant un saut subspatial.

Configuration[modifier]

Les Battlestars ont tous été construits sur le même modèle. On peut diviser leur structure en deux parties : la coque principale et les deux ponts d'envols rétractables.

Coque principale[modifier]

La coque principale représente la majeure partie du volume d'un Battlestar. Elle se décompose en 3 sections :

  • la proue en « tête d'alligator » contient les espaces de vie de l'équipage : chambres, espaces de détente, cantines, ainsi que les centres de commande du vaisseau (le CIC, d'où le commandant dirige le bâtiment, ainsi que les salles de briefings). On y trouve aussi les réservoirs d'eau potable.
  • la partie centrale contient le mécanisme de rétractation des deux ponts d'envols (chacun sur un flanc du Battlestar), les hangars de stockage et de réparation, les entrepôts de munitions. On y trouve aussi ce qui s'apparente à des tubes lance-torpille de sous-marins, mais qui servent à lancer dans l'espace des chasseurs spatiaux ou de petites navettes.
  • la poupe recèle les moteurs sub-luminiques du vaisseau, ainsi que le générateur de distorsion locale et, plus tard, les moteurs PRL (utilisées pour faire des « sauts », c'est-à-dire des distorsions de l'espace-temps pour pouvoir effectuer des voyages interstellaires sans enfreindre la relativité générale).

Par ailleurs, sur la coque se trouvent de nombreuses batteries de canons, qui servent à créer une sorte de rideau défensif de DCA contre les chasseurs et missiles ennemis, qui ont ainsi beaucoup de mal à atteindre le vaisseau.

Ponts d'envol[modifier]

Les deux ponts d'envol sont montés chacun sur un des flancs du vaisseau, au niveau de la partie centrale. Ils permettent de lancer et de faire apponter différents vaisseaux, comme les Vipers (avions de chasse spatiaux), les Rapaces (vaisseaux de reconnaissance, de détection radar et de brouillage), ainsi que divers vaisseaux de transports ou de ravitaillement. Ils sont divisés en plusieurs sections selon les vaisseaux qui y atterrissent. Sur les Battlestars les plus modernes, un programme informatique en liaison avec l'ordinateur de bord des vaisseaux qui souhaitent atterrir permet de les faire apponter automatiquement. Sur les Battlestars anciens, comme le Galactica, l'appontage est entièrement manuel. Sur certains modèles comme le Mercury, des ponts d'envols supplémentaires "à l'envers" sont utilisés pour permettre de récupérer plus facilement les chasseurs lors d'un combat.

Les ponts d'envol disposent de tout ce qu'il faut aux mécaniciens pour réarmer, réapprovisionner en carburant, ainsi que réparer les vaisseaux.

Caractéristiques[modifier]

Dimensions[modifier]

  • Longueur: 1414 mètres
  • Largeur : 555 mètres
  • Hauteur : 177 mètres

Systèmes[modifier]

Propulsion[modifier]

  • modèles 1 à 6 : 1 moteur de distorsion sub-luminique de type "générateur de champ" ; modèles 7 et ultérieurs : 2 moteurs PRL et spires
  • 6 moteurs à propulsion standard
  • différents moteurs latéraux

Malgré leur taille massive, les Battlestars sont très manœuvrables et peuvent sans problèmes s'arrimer à des stations spatiales ou volantes (telles que le dépôt de Ragnar).

Leurs moteurs à distorsion initiaux sont capables de courber l'espace-temps pour approcher la vitesse de la lumière, mais sont incapables de la franchir.

Les moteurs PRL, développés plus tard, sont capables de « sauts », ou « bonds », supraluminiques très précis. Ainsi, un Battlestar peut « sauter » pour apparaître en orbite géosynchrone au-dessus de n'importe quel point d'une planète, ou alors pour apparaître au milieu d'un champ d'astéroïdes ou dans une flotte de vaisseaux, sans provoquer de collisions. Cependant, les réacteurs PRL que possède l'Armée Libre ont une portée moins grande que ceux développés par la nouvelle génération.

Autonomie[modifier]

Un Battlestar est conçu pour pouvoir vivre en autarcie totale durant des périodes très prolongées. Ils disposent de très grands réservoirs d'eau potable, ainsi que de systèmes de filtrage et de purification très performants, qui permettent de réutiliser pratiquement toute l'eau consommée. Au pire, un Battlestar peut s'approvisionner en eau sur une planète et la filtrer. Ils disposent aussi de régénérateurs d'air qui « cassent » les molécules de dioxyde de carbone pour en tirer de l'oxygène. Ces systèmes étant très efficaces, un Battlestar n'a généralement pas besoin d'embarquer de très gros volumes d'air. Une grande partie des armateurs se fournissent en airs divers auprès d'Hydrox incorporated pour en constituer un stock variable selon leurs missions. Ces vaisseaux disposent aussi de réserves de nourriture en conserve ou lyophilisée qui permettent à l'équipage d'avoir de la nourriture pour plusieurs années sans réapprovisonnement.

Pour ce qui est du carburant, un Battlestar possède de très grands réservoirs, qui lui permettent d'avoir une autonomie de plusieurs mois voire années. Étant donné que les réacteurs supraluminiques utilisent un carburant tiré du raffinage d'un minerai, le trilithium (puis le tylium, pour les moteurs PRL), que l'on trouve sur les astéroïdes, ils sont souvent accompagnés de vaisseaux-miniers.

Pour finir, un Battlestar possède de grands stocks de pièces détachées de toutes sortes, ainsi que d'ateliers de fabrication de pièces et de munitions.

Systèmes informatiques[modifier]

Cette section est vide. Vous pouvez la remplir, si vous avez des connaissances concernant les battlestars.

Défense[modifier]

Armement[modifier]

  • 24 tourelles à gros calibre (deux canons pour chaque tourelle)

8 de ces tourelles sont montées sur la partie dorsale de la coque, 8 sur la partie ventrale, et 8 sur la proue. Chaque canon tire un obus toutes les 2,23 secondes. Il existe deux modes de tir, un de DCA qui crée un rideau défensif contre les vaisseaux ennemis et les missiles, et un mode de tir offensif pour détruire un vaisseau ennemi.

  • 392 tourelles à petit calibre (deux canons par tourelle)

Tirant environ 200 petites munitions par seconde, ces canons ont pour but de créer un rideau défensif de DCA. Ils sont répartis sur toute la coque.

  • Un Battlestar compte aussi un certain nombre d'ogives nucléaires, montés sur des missiles lancés depuis des tubes.

Protection[modifier]

La coque extérieure d'un Battlestar est fortement blindée et compartimentée. Un battlestar peut ainsi résister a un missile nucléaire, avec cependant de gros dégâts sur sa cuirasse.

Groupe aérien[modifier]

Un battlestar abrite 80 avions de chasse spatiaux Vipers. Ce sont des chasseurs très rapides et maniables, dotés chacun de 2 canons légers et de deux missiles air-air. Ils sont lancés dans des tubes spéciaux, comme des torpilles. Les Vipers standards d'Hydrox sont les Mk VII, avec une avionique très moderne et un ordinateur de bord sophistiqué. Le Galactica compte, au début de l'assaut de Ground 0, 40 Vipers Mk II, étant donné qu'il s'agit d'un vieux modèle qui allait être prochainement mis au rebut. Par ailleurs, lorsque l'Armée Libre s'en empare, elle possède moins d'une dizaine de pilotes.

Un battlestar compte également un certain nombre de Rapaces.

Équipage[modifier]

Un battlestar au complet doit avoir un équipage d'environ 2000 (modèle 9) à 5000 hommes (modèle 3). Le Galactica possède en temps normal un équipage de 2800 hommes.

L'équipage compte des pilotes, des mécaniciens et ingénieurs, des opérateurs DRADIS (radar) et communication, des cuisiniers, des médecins et infirmiers, des armuriers, des prêtres et aumôniers, des soldats chargés de la sécurité, du personnel d'entretien et de maintenance diverse, et les officiers commandants.

Du fait de l'automatisation, les Battlestars modernes ont un équipage beaucoup moins nombreux que les anciens tel que le Galactica, où tout est manuel.